A l’origine du musée Clemenceau-Vendée

En 2005 l’État, Ministère de la Culture et de la Communication, acquiert la maison où Georges Clemenceau vit le jour afin d’y aménager un musée national consacré à Clemenceau, qui viendra compléter la visite de la maison natale du Maréchal de Lattre. En effet, les deux hommes sont nés à Mouilleron-en-Pareds, village vendéen aux frontières de la plaine et du bocage.

De la maison natale au musée, l’attachement d’un homme illustre à ses racines

La maison natale de Georges Clemenceau, bientôt musée ouvert à tous, présentera le parcours d’un homme d’idées et de convictions qui a marqué par sa pensée et son action cinquante ans de la vie politique française de la Commune à la Première Guerre mondiale. Entre 1870 et 1920 : maire de Montmartre, député, sénateur, ministre de l’Intérieur, puis ministre de la Guerre et Président du Conseil, il est l’artisan de la Victoire de 1918 ce qui lui valut son surnom de «Père La Victoire». Républicain de combat, il fut aussi médecin, journaliste, écrivain, défenseur de l’art contemporain et des artistes. Né en 1841 dans la maison de son grand-père, républicain, protestant et maire de Mouilleron, il y reviendra toute sa vie : « Je vous mènerai voir ça : la maison où je suis né à Mouilleron et le bout de terre où je serai enterré au Colombier ».

De la maison natale au musée, un évènement chargé de sens

« Un évènement chargé de sens parce que, en Vendée comme ailleurs, parler de Clemenceau spécialement dans les temps qui sont les nôtres c’est faire référence à ce souci d’unité nationale, de cohésion et d’efforts partagés. Et nous en avons, comme probablement en 1917 lorsqu’il est devenu Président du Conseil, grandement besoin dans ces temps troublés. »
Par ces mots, Jean-Benoît Albertini, Préfet de la Vendée, ouvrit le 4 mai 2015 la conférence de presse afin de présenter publiquement le projet. À ses côtés, Marie-Christine Labourdette, directrice des musées de France, confirme que ce musée est né d’une volonté forte de l’État. En effet, le bâtiment et les collections appartiennent entièrement à l’État, qui a souhaité rendre ainsi hommage à ce grand républicain.

« Notre territoire compte 43 musées nationaux, le plus grand et le plus célèbre d’entre eux est le musée du Louvre, le plus petit mais qui va devenir aussi célèbre est la maison natale de Georges Clemenceau. » Marie-Christine Labourdette. Nous vous proposons de revivre les moments clés de cette conférence de presse qui comptait également Louis Bergès, directeur de la DRAC Pays de la Loire, Marie-Hélène Joly, directrice du musée Clemenceau-de Lattre, Hugues Fourage, député de Vendée, Valentin Josse, maire de Mouilleron-Saint-Germain ainsi que François Guinaudeau, architecte de l’agence TITAN.

De la maison natale au musée, chronique d’un chantier

Après l’étude de faisabilité architecturale et muséographique, le maître d’œuvre retenu en 2015 par le Service des musées de France (Ministère de la Culture et de la Communication) est l’agence TITAN de Nantes. La maîtrise d’ouvrage déléguée est assurée par la DRAC des Pays de la Loire. Fin 2016, les travaux de rénovation sont lancés. Ils s’échelonneront sur toute cette année pour une inauguration prévue au premier semestre 2018, dont la date sera prochainement précisée. Plans, salles, photos : en découvrir plus. Notre musée historique et civique s’inscrit bien évidemment en complémentarité de l’appartement parisien de Clemenceau rue Franklin et de la maison de Saint-Vincent-sur-Jard, magnifiques lieux de vie conservés en l’état. Tout au long de cette année, avant l’ouverture officielle, nous vous proposons d’assister à la naissance d’un musée. Avec nous, entrez dans les coulisses, suivez les travaux de rénovation, le choix des objets, leur restauration. Découvrez nos partenaires et les autres chantiers autour de Georges Clemenceau en Vendée et ailleurs.

Bienvenue sur ce blog !