Titan architectes, l’agence retenue

François Guinaudeau de Titan Architectes revient pour nous sur la façon dont son équipe a conçu le projet pour répondre à l’appel d’offre du Ministère de la Culture et de la Communication.

Le choix de l’architecte

En janvier 2015, le Ministère de la Culture et de la Communication (Service des Musées de France et la Drac des Pays de Loire) a lancé un appel à candidature pour la rénovation et l’aménagement muséographique de la Maison natale de Georges Clemenceau, à Mouilleron-en-Pareds.

Sélectionnée contre 4 agences nationales, l’agence Titan faisait figure d’outsider. L’idée a été d’utiliser à notre avantage la contrainte de la note exclusivement écrite.

Le fil conducteur du musée sera la presse, Clemenceau était journaliste, la presse est devenue le 4ème pouvoir à l’époque… Quoi de mieux qu’une mise en page sous forme de journal pour traduire nos intentions et motivations ?

Un musée est avant tout un lieu qui doit faire appel à tous nos sens. L’impression s’est ainsi faite sur du papier journal vierge.

La forme, c’est bien, mais le contenu devait aussi être à la hauteur. Nous avons donc vécu au rythme de Clemenceau pendant un mois, la journée sur les lieux Clemencistes, dans les expositions qui lui étaient consacrées, le soir dans les livres sur et de Clemenceau.

Il ne restait plus qu’à mettre en valeur cette équipe atypique composée de jeunes concepteurs (Titan, Le Bureau Baroque, De Long en Large, Svelt) et d’ingénieurs reconnus (ecb, arest, tribu énergie, 8.18, mazedia, symbiance) grâce à la forme même de la note et la variété des mises en page. Elle traduisait la diversité des situations que nous souhaitions mettre en place dans chaque salle du musée.

Mais un exercice redoutable nous attendait encore, l’oral.  Ou plutôt, le grand Oral, au 6 rue des Pyramides à Paris, face à la directrice des musées de France et un panel de 20 spécialistes.

Nous avons tenu un discours innovant en mettant l’accent sur le côté sensoriel. Le public doit vivre une expérience particulière, à la fois légère et précise. Une scénographie avec laquelle le visiteur interagit et qui stimule ses émotions, ses sensations. Pour faciliter la lecture du lieu et la complexité du personnage, nous avons imaginé un projet basé sur un contraste sensible entre le contenu, l’exposition contemporaine et le contenant, la maison natale.

Le jury a estimé que nous avions « proposé un projet ambitieux, original et résolument contemporain » et c’est de cette manière que Titan et son équipe ont été désignés lauréats à l’unanimité du jury pour réaliser le Musée National Clemenceau.

Présentation

De l’évocation d’un passé industriel flamboyant est née l’agence. Son nom et son ancrage territorial, Titan les doit aux grues qui portaient le même nom lorsque Nantes, et ses berges ligériennes, n’étaient qu’un grand chantier naval. De cette ingénierie de pointe, l’agence garde l’idée d’une architecture bien faite, fonctionnelle, faisant sens et symbole en tant qu’objet poétique et sensible. 2011 – Titan se lance et devient JAPL des Pays de la Loire. Ce projet est sans doute le plus emblématique mais d’autres sortent déjà de terre. En particulier le pavillon d’accueil de la maison de villégiature de Clemenceau (St-Vincent-sur-Jard, 85). Où mémoire du personnage, patrimoine, paysage et architecture trouveront une belle façon de cohabiter. Mais aussi la direction de la recherche de l’Université de Nantes qui vient de recevoir le prix international Green Good Design (Nantes – 44), une opération de logements sociaux (Les Clouzeaux – 85). Enfin, des projets de plus grande envergure démarrent en chantier : des opérations de logements plus importantes sur un axe commun. L’un à Rennes sur la route de Nantes (51 logements et une crèche), l’autre à Nantes sur la route de Rennes (73 logements et activités). Tous deux portés par l’ambition de proposer de nouvelles manières d’habiter. D’autres projets vont venir émailler ce jeune parcours déjà riche : une mairie, un poste d’aiguillage, plusieurs opérations de logements collectifs sociaux.

Titan // Texte de Jonathan Allain, architecte

Titan ne traite pas la juxtaposition mais la complémentarité.

Titan ne s’exonère pas de contraintes mais cherche à en tirer profit.

Titan ne trouve pas de solution mais accroît un potentiel.

Titan ne théorise pas sur sa position mais agit sur l’extérieur.

Titan n’a pas d’écriture architecturale particulière mais une ambition propre.

Titan ne se distingue pas par posture engagée mais par parti pris.

Titan n’impose pas mais participe.

Titan n’est pas la volonté d’un homme mais le désir de trois.

Titan ne raisonne pas dans la globalité mais dans l’unicité.